Campagnes de communication : le fooding dans les grandes distributions

Depuis cet été, plusieurs grandes distributions ont orienté leur campagne de communication par la mise en avant du fooding, soit de manière amusante, soit de manière plus sérieuse.

Monoprix, la marque où les produits ne font plus « bip » en caisse !

D’une part, Monoprix a fait appel aux agences Rosapark et Kaazba, pour élaborer une campagne éphémère dans un de leur magasin parisien, en transformant le temps d’une journée le son des « bips » de leurs caisses enregistreuses, lors du passage des produits alimentaires de leur marque.

Entre autre, le lait faisait « Meuh », les oeufs « Cot-cot », les croquettes « Miaou », l’eau gazeuse « Pshitt » ou encore le thé jouait l’hymne anglaise.

Cette action a donné lieu à une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, dans le but de faire circuler la démarche innovante de la marque :

 
Les bips aux caisses des Monoprix changés en… par mistersexybuzz

Cette campagne a été mise en place dans le but de faire sourire les clients, mais surtout de les inciter à acheter davantage des produits de leur marque, pour entendre davantage ces bruits insolites. Pour cette occasion, cette stratégie marketing a permis à la marque de constater une augmentation de la vente de ses produits, et de faire le buzz sur les réseaux sociaux grâce à la vidéo publiée sur Dailymotion et Youtube (voir vidéo ci-dessus).

« Monoprix veut montrer que les marques de distributeur, elles aussi, peuvent être des produits désirables et enlever tous les clichés qui persistent encore chez les consommateurs. », déclare Jean-Patrick Chiquiar, co-fondateur de l’agence Rosapark

 

Carrefour joue sur l’équilibre alimentaire…

D’autre part, une autre marque de grande distribution, Carrefour, a quant à elle développé une campagne de communication beaucoup plus sérieuse, nommée « à quelle fréquence », élaborée, fin septembre 2014, par un comité d’experts de l’alimentation et de la santé publique, qui devance la « Loi santé » de Marisol Touraine pour lutter contre l’obésité.

Cette campagne instaure des indicateurs de consommation sur les emballages des produits alimentaires de la marque Carrefour, par la création de différents pictogrammes :

03 Carrefour - Aquellefrequence - Indicateurs

Indicateurs Carrefour de sa campagne « à quelle fréquence » – source : foodly.fr

Ces quatre pictogrammes ont été évalués selon les critères suivants :
– La base de leur recettes ;
– Les habitudes de consommation ;
– Des données de santé publique ;
– Des données scientifiques établis par une méthodologie de l’offre de communication britannique.

Le but de cette initiative : Faire bénéficier aux consommateurs d’une alimentation riche et variée, mais aussi valoriser l’image de la marque de distribution, qui joue sur le bien-être de ses clients par leur équilibre alimentaire.

Cette démarche sera mise en place dans tous les magasins Carrefour à partir du mois de décembre 2014 sur une gamme de 700 de leurs produits.

Initiative parfois critiquée :

33 sociétés savantes et associations, dont notamment la Société française de la santé publique, ont fait une pétition pour suspendre cette campagne de communication, la jugeant non conforme à l’étiquetage nutritionnel simplifié proposé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du transport (ANSES), imposant cinq pictogrammes de couleurs différentes et non quatre.

Pour Que Choisir, c’est une « Initiative efficace et pleine de bon sens, mais qui, dévoilée juste avant la présentation du projet de loi santé qui doit justement trancher la question, risque de créer la confusion dans l’esprit du consommateur. »

Vous pouvez retrouver la campagne « A quelle fréquence » sur leur site dédié à cette démarche : aquellefrequence.fr

Sources :

Laisser un commentaire