« Je suis un designer » : la création connectée en 2030

INTRODUCTION

photo1

Un Livre-Pochette Central Library

 

Ma source principale d’inspiration pour écrire cet article thématique, c’est l’expérience vécue en conditions réelles lors de mon stage, que j’ai effectué pendent trois mois en tant que chargé de la communication de la marque de maroquinerie Central Library. C’est une société implantée en Russie, qui produit des Livre-Pochette reprenant des couvertures de grands classiques de la littérature mondiale. Dans l’univers de la mode ce genre de pochette s’appelle book-clutch (livre-pochette), car il reprend la forme d’un livre. C’est un accessoire fait à la main, qui est très original, et qui devient de plus en plus populaire parmi des amateurs de mode.

photo 2

Une actrice @maria_ivakhova avec un Livre_Pochette Central Library

Lancé en 2014, la marque Central Library s’est rapidement développée et a gagné en popularité sur le marché Russe. En 2015 il été vendu 1204 Livre-Pochette, et parmi les clients on pouvait remarquer quelques célébrités,  comme des actrices de theatre et cinema, des chanteurs, des mannequins et des bloggers, ainsi que des gens très important et influents dans l’industrie de la mode. En considérant ce succès, la direction de la marque a décidé de se développer en Europe, et de lancer la première opération de communication par l’ouverture d’un département en France. Pour cette occasion j’ai eu la chance d’être embauché pour organiser le lancement et la promotion de la marque, en commencent par le marché Parisien.

Le sujet général qui je voudrais développer dans cet article, c’est l’une des principales difficultés rencontrée pendant mon stage en entreprise, et essayer de trouver des solutions en imaginant que je travaille réellement chez Central Library, dans 15 ans, en tant que chargé de la communication. Ce qui me donne plus d’espace pour l’imagination, et plus d’options pour trouver les solutions inattendues.

Afin de familiariser un peu plus les lecteurs avec la marque, je voudrais en présenter l’une des originalités : Chaque client peut personnaliser son Livre-Pochette et ainsi créer son propre accessoire de mode, à son image. C’est une option unique, qui offre aux clients la possibilité de jouer un rôle de designer et d’avoir une relation intime avec la marque. Ils peuvent choisir l’image, les couleurs et les matériaux de leur future accessoire. Ensuite, les designers de la marque esquissent le visuel de la pochette, qui peut être modifié  selon les envies du client. Une fois le dessin définitif, validé par toutes les parties, les designers procèdent à la création. Et pour finir, le client reçoit la pochette de ses rêves.

Ind.Design

Une commande personnelle pour @classisinternal

Pour instant, selon mon expérience, le processus de la personnalisation de commande chez Central Library a beaucoup de défauts. Il est long, fastidieux, très compliqué et inclut beaucoup de personnes intermédiaires qui doivent être toujours en contact. Chaque commande est effectuée à travers le réprésentateur officiel (en France, moi), qui transfère la commande au chargé de la communication de la maison mère en Russie, car c’est elle qui centralise les prises de commandes et les transfère aux designers. Vu que le département Russe ne parle pas du tout Français, chaque étape, envie, commentaire et retours du client doit être traduit en Russe, puis la réponse doit être traduite en Français. Dès que le client a choisit les détails de base pour la pochette (taille, image de la couverture, matières, couleurs) et que l’esquisse provisoire est prête, souvent les designers rencontrent le même problème : L’imagination du client commence à travailler, il change soudainement d’opinion, il veut changer les couleurs, il veux une autre taille, changer de place la citation… et à cause de ça, le processus de la création de la pochette ralenti, prend plus de temps que prévu, et devient moins rentable. 

Pour communiquer avec les clients et les employés, la marque utilise l’application WhatsApp et les mails. Ils ont aussi l’opportunité de faire des sessions Skype, mais les clients, souvent très occupés, ont du mal à trouver le temps pour parler, et ils préfèrent les chats rapides. Discuter l’esquisse, s’exprimer à propos de la couleur, la teinte ou la police utilisée, à travers des messages textes, c’est très compliqué. Il y a toujours des malentendus, en raison des contraintes de communications, des barrières de langages et du manque de possibilités de visualiser aussi précisément que possible les besoins du client. Et en conséquence, très souvent il faut  refaire les esquisses plusieurs fois, est c’est une perte de temps, d’argent et de matériel.

Pour réfléchir sur ce thème «Mon métier Dans 15 ans», je me suis posé la question – Que-c’est que je peux changer dans mon travail chez « Central Library » et comment je peux améliorer spécifiquement le service de la  personnalisation des Livres-Pochette ? – si j’avais des possibilités techniques illimitées dans le futur. Armé de mon imagination et inspiré par les films scientifiques fantastiques, j’ai décidé d’imaginer la prise de commande idéale pour la personnalisation d’un Livre-Pochette dans 15 ans.

Afin de répondre à la question, il est d’abord nécessaire d’identifier les principaux problèmes que j’ai réellement rencontré avec l’utilisation de ce service, puis trouver des moyens de les résoudre, et donc de simplifier ce service. Pour ça, j’ai décidé d’analyser l’exemple concret d’une commande d’un de mes clients, qui a créé avec nous la reprise du livre «Elodie à Paris», et d’identifier les principaux obstacles et problèmes rencontrés pendant ce processus.

PERSONNALISATION D’UN LIVRE-POCHETTE « ELOISE IN PARIS » (2015) 

1 étape – réception de la commande

IMG_2809 (1)

Une photo du livre « Eloise in Paris»

J’ai reçu un jour un message sur le compte WhatsApp de Central Library. Une jeune femme Parisienne, Chloe Montana, m’a demandé s’il était possible de créer une pochette à partir de la couverture de son livre d’enfance favori « Eloise in Paris ». D’habitude, on demande généralement aux clients d’envoyer une photo référence de bonne qualité, où l’on peux voir tout les détails de la couverture originale du livre. La photo issue d’internet que Chloé m’avait envoyé étant de mauvaise qualité, je lui ai demandé de refaire la photo elle même, car il arrive aussi que certains livres ai plusieurs couvertures différentes  selon les éditions, les pays de diffusions… Ensuite, j’ai envoyé la photo ainsi que le récapitulatif de la commande traduit en Russe aux designers, et je leur ai posé la question de la faisabilité de cette commande (car certains visuels trop compliqués sont impossibles à refaire en couture à la main).

L’un des moments les plus importants dans la création d’un livre-pochette, c’est la préservation du droit d’auteur du visuel du livre l’original. La marque Central Library utilise deux options pour ne pas avoir de problèmes, ne pas recevoir de plainte de la part des auteurs et afin d’éviter de payer une amende pour violation de droit d’auteur. La première option est de reprendre le dessin très fidèlement, un gardant toute son originalité, et en mettant la signature originale et visible de l’auteur. La deuxième option est un changement complet de l’image, en gardant juste idée principale, le sujet du livre, les personnages principaux, etc. Donc, la deuxième option, c’est la création d’un nouveau design. Dans le cas de la couverture de « Elodie in Paris », le client a préféré préserver l’image originale et de garder le nom de l’auteur (Drawings by Hillary Knight). Malgré le fait qu’elle a beaucoup de liberté pour choisir les matières, les couleurs de la pochette, la couleur du pompon et le design à l’intérieur de la pochette. 

2 étape – réalisation d’esquisses

Quelques semaines plus tard l’esquisse en format numérique provisoire était prête. Dans cette étape de première validation, le visuel peut être modifiée. Sur la photo vous voyez un exemple du dessin qui va être reproduit sur la couverture de la pochette. Après avoir envoyé une photo au client, j’ai reçu une réponse très positive. Nous avions répondus aux attentes du client. Il était désormais temps de passer à la sélection des matières, des couleurs et des polices, pour l’ensemble de la pochette.

IMG_2805 (1)

Une esquisse en format numérique

Pour la couleur principale, le client a choisi une couleur  bleue, mais elle n’a pas précisé quelle teinte. Les designers ont proposé de présenter au client plusieurs nuances de tissu bleu qu’ils ont en stock. ils ont pris les tissus en photos et les ont transférés au client par mon intermédiaire, opération qui a pris quelques jours. Comme police de caractère à utiliser sur le dos de la pochette, le client à choisi une police très classique. Evidement, chaque personne a une vision et une appréciation différente de ce qu’est une police « classique »,  et pour dette raison, les designers ont  proposés d’essayer plusieurs options et de laisser le client choisir sa préférée. (opération qui à nouveau, prend du temps) Le client a également demandé de laisser vide le dos de la pochette, sans aucune image, et à l’intérieur de celle-ci, de laisser les designers créer une image graphique de leur choix. (encore une autre étape de validation)

Du fait qu’en plus de cette commande, il y en a beaucoup d’autres, les designers ont envoyé les photos promises (les teintes du bleu, une police) une semaine plus tard. Le client à normalement choisi la couleur, la police… Et à la fin, elle a changé d’avis à propos de l’image à l’intérieur de la pochette. Elle a demandé de mettre à la place une citation tirée du livre, dans une police de caractère « ludique ». Les designers ont donc perdu du temps à réaliser ce design qui n’a pas été validé (elles ont crée une petite tour Eiffel). Apres elle ont du refaire la citations plusieurs fois, car le client voulait faire une police  très particulière, mais elle avait du mal a expliquer ses désirs visuels a travers nos échanges. 

Ensuite, il y a eu un nouveau contretemps à propos de l’emplacement de la citation – verticalement, horizontalement, centré ou sur le coté. C’était difficile pour le client de décider comment ça serait visuellement le mieux, et elle a laissé ce choix aux designers. De plus, le client  avait des doutes au sujet de la couleur du pompon.

Après de longues discussions, des échantillons de différentes options on été envoyés, et ainsi,  à la fin, tous les détails de la création du livre-pochette ont été confirmés. Pour créer une esquisse finale, prête à partir en production, il a fallu un mois (!).

3 étape – réalisation de Livre-Pochette   

Les designers ont finalement procédés à la création du livre-pochette commandé par Chloé. Au cours du processus de fabrication, les designers ont documenté avec des photos chaque étape de production, et ainsi le client à pu observer chaque détail et confirmer le bon déroulement des opérations, afin d’éviter tout malentendu. Le client peut toujours demander certaines modifications, au cours du processus de fabrication, tant que celles si sont techniquement possibles à réaliser pour les designers.

Le processus de fabrication d’un Livre-Pochette prend beaucoup de temps, et il faut toujours maintenir le  contact avec le client, afin que ce dernier confirme chaque étape. Cette responsabilité est à la charge de l’intermédiaire. Pour ce projet, cela m’a pris beaucoup de temps, car le client n’était pas souvent disponible, et ne répondait pas immédiatement à mes messages. L’autre facteur chronophage était le décalage horaire entre la Russie et la France, ce qui faisait que parfois les réponses arrivaient très en retard. Le processus de fabrication du Livre-Pochette a duré un mois. Au final, une commande spéciale de personnalisation d’un livre-pochette chez Central Library dure environ 2 mois, depuis la prise de commande jusqu’à la livraison du produit finit.   

IMG_2798 (1)

Un Livre-Pochette « Eloise in Paris» crée pour @chloemontana

 

LES PROBLEMES PRINCIPAUX 

Un processus trop long

Ainsi, nous voyons qu’à chaque étape de la réalisation d’une commande personnelle, la marque est confronté à un certain nombre de problèmes. Tout d’abord, le processus prend du temps : depuis le début de l’acceptation de la commande jusqu’à à l’étape finale de la fabrication. Ce qui provoque souvent l’impatience et l’insatisfaction des clients. Et les retards ont de plus graves conséquences. Par exemple, le client souhaite recevoir une pochette pour un événement important, à date précise, et si les choses tournent mal et que la livraison prend du retard, alors le client exige une remise ou souhaite annuler la commande.

Le problème de la communication

La principale cause de la longue exécution d’une commande réside dans le fait que la communication entre le client et le représentant officiel s’effectue par messagerie. Vu que chaque message envoyé est contraint aux délais de décalages horaires, avec parfois de grand retards, tout le processus de discussion et prendre des décisions à chaque étape est retardée. En outre, en raison du fait qu’il faut traduire et transmettre chaque message du client vers designers, et pareil dans l’autre sens, on rencontre de grandes pertes de temps.

Le problème de visualisation

Un autre facteur qui pose problème est la difficulté de visualisation des exigences des clients, et des propositions des designers. Chacun a sa propre vision des couleurs, des nuances et des styles. Quand un client demande à faire une pochette avec une couleur particulière, les designers ne sont techniquement pas toujours en mesure de reproduire avec précision ces désirs. Vu que l’esquisse change plusieurs fois afin que tout le monde, le processus de création prend du temps, beaucoup trop de temps. Et le fait que toute la communication se passe a travers le « chat » de messagerie limite la  capacité du client de visualiser la pochette future.

Le problème de la création d’une esquisse

Le processus de création d’une esquisse est plutôt fastidieux et prend beaucoup de temps, parce que les designers créent à la main sur une feuille de papier. Et chaque tentative d’offrir de nouvelles idées, d’apporter des modifications, fretarde encore plus les résultats.

LES SOLUTIONS (2030)

L’application « Je suis un designer » pour créer une Livre-Pochette

IdeaNous sommes en 2030. La marque « Central Library »  est déjà bien connue en Europe, surtout grace à ce magnifique service de personnalisation des Livre-Pochette qui permet la création d’un accessoire unique. Maintenant tout est très simple, rapide et efficace. La prise d’une commande personnelle s’effectue en une seule session de discussion de 7 minutes, via la nouvelle application Android « Je suis un designer » qui a été crée spécialement par les ingénieurs de la marque « Central Library ».

L’application est disponible uniquement pour les clients de « Central Library », mais ne nécessite pas d’inscription, car pour la télécharger il suffit d’obtenir un code spécial fournit par la marque au client en moment de la prise de commande.

L’application est très facile à utiliser, il suffit de quelques « clicks » pour uploader son propre visuel et choisir parmi les milliers de combinaisons possibles. Ensuite le client reçoit instantanément une image en 3D de son futur Livre-Pochette. il peut ainsi voir toutes les parties de la pochette, de l’ouvrir pour regarder à l’intérieur et de zoomer sur les détails. Le modèle peut être toujours modifié tant que le bouton  « valider le design » n’est pas cliqué par 2 parties (client et designers).    

Alors, quelles opportunités nous propose l’application « Je suis un designer »:

1. La numérisation directe de l’image de la couverture

Maintenant, le client peut numériser très vite à l’aide de son téléphone la photo du livre originale qu’il souhaite utiliser pour l’esquisse de la couverture de son futur Livre-Pochette. Il faut simplement prendre en photo la couverture, et l’application se charge du reste ! En 1 minute on reçoit l’image digitale. Si le client à déjà la photo dans son ordinateur ou son téléphone, c’est encore plus facile, il faut juste ouvrir cette image dans l’application. A la fin, on peut admirer une image en 3 dimensions du Livre-Pochette.

2. La création directe par design numérique

Dans le cas où le client préfère créer un design de couverture différent de l’original, maintenant on oublie les feuilles de papiers ! Les designers créent le design directement dans l’application. C’est graçe à la technologie des tablettes graphiques, où l’on dessine avec un stylet. En quelques minutes, les designers créent une image provisoire dans l’application et le client peux même intervenir dans ce processus et ajouter quelque chose si il le souhaite. L’application aide les designers à créer un design plus propre, plus joli, plus rapidement.

3. La création collectif d’esquisse

Avec l’application « Je suis un designer » on design ensemble. Il y a plus de 25000 options de couleurs, 18000 options de polices, 3000 options de matières, 5000 détails supplémentaires, que l’on peut choisir en quelque clicks. On peut ensemble essayer plusieurs variantes de pompon, changer l’emplacement de l’écriture, la modifier et choisir la meilleure. Au final on reçoit l’esquisse en modèle 3D, ce qui est beaucoup plus intéressant et agréable pour le client. il a toujours la possibilité de créer plusieurs modèle pour les comparer et choisir celui qu’il préfère.

5. La communication directe

Grace à l’application « Je suis un designer » la discussion autour des processus de création et de fabrication d’un futur Livre-Pochette s’effectue directement en temps réel, au sein même de l’application. C’est comme quand on parle par smartphone, mais en même temps on voit la pochette sur son écran et on peur la modifier ensemble. Si vous êtes timide, ou pressé, et que vous préférez créer une pochette sans avoir à discuter, vous pouvez toujours choisir le mode « muet ». Dans tous les cas, les designers voient et participent à toute l’activité que vous faites dans l’application. 

4. La traduction directe

Maintenant on n’a plus besoin des intermédiaires et des traducteurs ! L’application traduit en temps réel 25 langues. Vous parlez votre langue natale, mais les designers entendent toujours du Russe, et inversement.

5. Le paiement en direct

Grace à l’application « Je suis un designer » le client peut maintenant payer directement sa commande depuis son téléphone ou sa tablette. Il peut également choisir son mode de livraison parmi plusieurs options. Finit les interminables transferts bancaires et changements de devises.

Apres avoir finit la création d’un modèle 3D, le client et le designer doivent valider ensembles le modèle pour passer à l’étape de production. Quand ç’est fait, les deux parties engagent leur responsabilité de ne plus changer ou modifier le modèle. Dès que modèle et validé, les designers procèdent à la fabrication. Au total, pour créer un modèle final, il faut en être 10 et 15 minutes selon la difficulté du design.

CONCLUSION

Après avoir imaginé l’application « Je suis un designer » qui je pense est une solution réaliste aux problèmes actuels rencontrés par « Central library », j’ai trouvé  des solutions pour pleins d’autres problèmes que j’ai rencontré auparavant.

Problème de longueur du processus : Désormais avec l’application ça prend 10 – 15 minutes.

Problème de communication : Grâce au microphone intégré dans l’application la discussion de l’esquisse ne effectue plus pas les messages. Tout les décision sont prises en temps réel. Surtout grâce au traducteur intégré, la communication est plus  rapide.

Problème de visualisation: l’application permet de créer le modèle en 3D. Les clients ont un grand choix possible parmi les options de détails d’un Livre-Pochette. Ils peuvent être plus précis dans leur demande, car maintenant ils voient les options  en temps réel, et surtout le résultat final immédiatement.

Problème de la création d’une esquisse : Grâce à la possibilité de créer une esquisse numérique avec une tablette graphique, les designers ne perdent plus le temps de dessiner au crayon sur une feuille.

À mon avis, c’est une idée qui peut être réalisé dès aujourd’hui, car nous avons toutes les possibilités techniques à disposition. C’est une solution de développement que je proposerais très bientôt à la direction de la marque pour l’optimisation du service de personnalisation des Livres-Pochette de « Central Library ».

SOURCES:

Filmographie: Minority Report by Steven Spelberg, « Her » by Spike Jonze, « Transcendence » by Wally Pfister

Bibliographie : « Steve Jobs » by Walter Isaacson

Webographie: The IOT Book www.theiotbook.com

                         On sight  www.onsightapp.com

                         Objet connecté www.objetconnecte.net

 

Laisser un commentaire