L’Esthétique de la Communication dans les Sorties tendances à Paris

Avec mes chroniques, j’ai souhaité faire partager des idées de sorties à Paris tout en faisant apparaître des tendances. A Paris, tout peut être créateur de mode, même les idées de sorties. Les tendances peuvent parfois perdurer dans le temps, se démarquer des autres, mais elles ont toujours pour but de plaire au plus grand monde, aux petits comme aux grands.

« Cats » ou le boom comédies musicales

Les comédies musicales ont toujours une place importante dans la culture. Spectacles de chants et de danse racontant une histoire, les comédies musicales ont des thèmes très variées: adaptées de la littérature, du cinéma ou inventées de toute pièce. En France, on a assisté à un véritable déferlement dans les années 90 avec Notre Dame de Paris, Roméo & Juliette ou encore les 10 commandements. Toutes trois inconditionnelles du paysage. Mais pour les américains ou les anglo-saxons, tout a commencé bien plus tôt. Les quartiers des théâtres comme Broadway à New York sont la scène de nombreux shows tous les jours, tous les soirs depuis des années. Chicago, Wicked, Le fantôme de l’Opéra sont tous des shows ayant quelques décennies à leur actif. Mais pour la plupart de ces comédies musicales, elles sont inconnues en France. C’est pourquoi on assiste depuis quelque temps maintenant à une exportation de ces shows anglo-saxons. Il y a une volonté de faire connaître au public français des comédies musicales propres à l’Amérique ou à l’Angleterre. Des producteurs vont donc adaptés les spectacles à la langue française, les chansons ne seront pas chantées dans leur langue d’origine mais en français. Pas doués en anglais, les français pourront alors comprendre plus facilement l’histoire. C’est avec le Roi Lion au Théâtre Modagor que tout commence. Mais c’est Mamma Mia qui a impulsé la tendance, les mythiques chansons du groupe ABBA en français ont immédiatement séduit les spectateurs. Un succès. Il est important dans la traduction de garder l’âme des chansons, que les spectateurs reconnaissent les chansons les plus connues, découvrent d’autres musiques. D’autres comédies musicales vont suivre: Sister Act, le Bal des vampires, Flashdance et plus récemment Cats.

22B72F3A0-CCC2-25A0-F1AF0A4C7DE23974

Elle a débarqué au Théâtre Modagor et ce jusqu’en juillet 2016. Depuis 1981 et sa première à Londres, elle a été vue par près de 73 millions de spectateurs à travers le monde. Il y a peu de dialogues et la musique a une grande place dans le spectacle. Elle y est jouée en live par 8 musiciens et les chansons ont également été traduites en français. La plus célèbre étant Memory, interprétée par Barbara Streisand il a y un temps. Les comédies musicales ont de l’avenir, et de une ressource quasi illimitée d’inspiration et encore de nombreuses sont à prévoir en 2016.

 

Le Manoir de Paris: un lieu où se faire peur

Depuis 2011, il existe un lieu à Paris ouvert tous les week ends remplis de mystères et de bizarreries: Le Manoir de Paris. Un concept inédit où 35 comédiens tentent d’effrayer les visiteurs dans le décor d’un manoir hanté. Sur 1500 m2, le manoir se composediapo02_asylum__018979300_1451_08072014 en deux parcours disposé sur trois étages. D’un côté, un parcours sur « les légendes parisiennes » et un autre sur le thème d’un hôpital psychiatrique. Le visiteur part dans un premier temps à la rencontre des légendes parisiennes, de Quasimodo au Fantôme de l’Opéra en passant par les Catacombes de Paris ou l’homme au masque de fer. Personnages ou lieux, tout ce qui fait la légende sombre de Paris y est représentée. Le deuxième parcours appelé « Asylum » représente le décor d’un hôpital psychiatrique. Des comédiens déguisés en médecin et infirmiers sont présents pour vous rendre fou de peur.
Le manoir organise lors d’événements particuliers (Halloween, Vendredi 13) des soirées spéciales. Les thèmes changent, les règles aussi, les comédiens ont par exemple le droit de vous toucher, on vous fournis des accessoires afin de rendre l’expérience la plus réaliste possible.

 

L’ Accor Hotel Arena de Bercy et l’émergence du « naming »

Après presque deux ans de travaux de modernisation, le palais Omnisports de Paris Bercy change de look et de nom. Appelez le désormais l’AccorHotel Arena. Adieu aux fauteuils rouges, la salle a complètement changé et a été agrandie. Elle peut accueillir jusqu’à 20 000 personnes, ce qui en fait une des 5 plus grandes salles de concert au monde. La salle est très modulable pour permettre aux artistes d’imaginer les spectacles les plus fous et de les réaliser.
Mais ce qui a fait polémique lors de cette réouverture, c’est le changement de nom de la salle parisienne. Il est le fruit d’un contrat de «  bercy-reuters_0naming » entre la salle et le groupe hôtelier Accor Hotels pour 10 ans de sponsoring.

La salle restant néanmoins la propriété de la ville, cette pratique a de quoi susciter la curiosité. Le groupe hôtelier gagne une exposition internationale de son nom et donc de ses hôtels présents à travers le monde. Le « naming » serait la tendance du moment. En effet, de nombreux autres lieux de spectacles loin ou pas de chez nous ont adopté cette pratique. Par exemple, l’O2 Arena de Londres qui porte le nom d’une entreprise de téléphonie mobile équivalent d’Orange. En Allemagne, c’est Mercedes Benz qui a donné son nom à deux salles de concerts. Des stades ont également pris le nom de grands groupes d’entreprises, comme à Bordeaux où le stade a été renommé le Matmut Atlantique ou encore celui d’Arsenal, appelé quant à lui le Emirates Stadium. Les marques cherchent de plus en plus à donner leur nom, notamment dans les domaines du divertissement et du sport. La demande se fait de plus en plus forte, mais des lieux résistent encore, comme le Madison Square Garden de New York qui ne veut pas vendre à une marque. Il est cependant évident que la question se pose lors d’agrandissements, de rénovations de salles ou de stades car c’est grâce à l’argent apporté par la marque que ces travaux pourront être réalisés.

Des concerts à la maison avec le W9 Home Festival

w9

Qui n’a jamais rêvé d’avoir un artiste en live chez soi? Le W9 Home Festival l’a fait. Chaque année depuis 2012, ce festival permet à une poignée de chanceux de découvrir des artistes sous forme de concerts insolites. Ces concerts ont lieu dans des appartements parisiens, chez les personnes eux-mêmes. Il y a donc une intimité dans ces lives présente nulle part ailleurs. A chaque édition, une vingtaine d’artistes se produisent dans des appartements plus prestigieux les uns que les autres. La sélection d’artistes de ce festival est très hétéroclite, il y en a pour tous les goûts: artistes inconnus du public à la star des ados en passant par des artistes de variétés mêlant des artistes français et internationaux. Pour l’édition 2015, les privilégiés ont pu voir Maître Gims, Vianney, Aaron, Charlie Winston et bien d’autres. Pour la première fois cette année, avec le partenariat de la RATP, des musiciens sélectionnés dans le métro ont pu faire la première partie de ce festival.
Ces concerts à la maison ont tout de même une limite. Il faut pas s’attendre à voir des artistes dans des studios d’étudiants ou des appartements basiques de banlieues. Les appartements sélectionnés ont une certaine esthétique pour rendre l’expérience la plus dépaysante possible. De même, il faut extrêmement chanceux pour assister à ce festival. Les places ne peuvent être acheter en ligne comme des concerts normaux.

Les sorties à Paris rythment notre vie, tout comme les tendances. Elles dictent nos choix et inversement. C’est un échange sans fin, les tendances font les sorties et dictent nos choix ou nos choix font les sorties, qui alors peuvent en faire des tendances.

Laisser un commentaire