PNL : le spleen de la rue

PNL intrigue les médias. Ce duo composé de deux frères issus des quartiers de Corbeil-Essonnes se retrouve au Top iTunes après avoir refusé toute interview et prise de parole. Leur deuxième album « Le monde, chico », en référence à Scarface, est sorti fin octobre. Vous me direz encore du rap influencé par Tony Montana.

PNL – Le Monde Chico

 

Peut-être, mais les frelots du 91 ont crée une mini-révolution dans le rap français. Leurs textes sombres et noirs de vécu de dealers contrastent avec les lumineuses boucles aériennes sur lesquelles ils posent leur voix sous auto-tune. Là où la plupart des rappeurs utilisent l’auto-tune pour chanter, PNL s’en sert pour jouer avec les mélodies. Il en ressort des morceaux doux et addictifs sur la forme, et dur dans le fond. Comme de la drogue.

« Moi j’connais pas, argent facile. On a rien construit depuis l’premier kil’ »

PNL pour Peace & Lovés, jeu de mots avec l’expression Peace & Love. Il y a chez PNL, une volonté de réel pour contrer toute glorification de l’illégalité. De retranscrire le quartier tel qu’il est avec ses gamins qui jouent en bas des tours, ses mères qui font leurs courses et ses pères qui amènent leurs enfants à l’école. Et le deal donc : « Que Dieu me pardonne si je me trompe/J’pose ma miff6 avant qu’on pose ma tombe/Ce chemin étroit et sombre me séduit/L’impression qu’il soigne mon coeur de E.T ».

Dans leurs clips léchés, on retrouve toujours le même univers de quartier, fait de délires entre potes, de petits trafics et d’ennui. Les morceaux sont marqués par le spleen et les confessions des péchés d’Ademo et NOS. Et les nombreuses références à l’enfance (Mowgli, Dragon Ball, …) révèlent les remords de deux gamins ayant grandi trop vite sur le bitume pris dans la spirale d’un film dont on connaît déjà la fin.

Album « Le Monde Chico » en écoute sur Deezer

Laisser un commentaire